Paper Mario : La porte millénaire est un est un jeu vidéo développé par Intelligent Systems et édité par Nintendo sorti en 2004 sur gamecube. C’est la suite de Paper Mario sorti sur Nintendo 64. C’est un jeu qui me tient beaucoup à cœur comme Eternal Darkness car c’est l’un de mes premiers jeux vidéo et entre autre mon jeu Mario préféré.

Histoire :
 

La princesse Peach, voyageant avec Papy Champi, fait un tour du côté d’une ville assez étrange : Port-Lacanaïe. Papy Champi étant parti faire un tour, Peach fait la rencontre d’une vieille femme semblable au cliché de la voyante avec un grand voile. Cette femme lui raconte la légende du trésor de cette ville et lui donne également une carte qui permet de trouver celui-ci. Peach, intéressée par cette « chasse au trésor », envoie une lettre à son grand ami Mario avec cette fameuse carte et lui demande de venir la rejoindre à Port-Lacanaïe. Mais voilà, à son arrivé, Peach a disparu est s’est une nouvelle fois faite kidnappée (ce qui arrive souvent dans les jeux Mario). Pour retrouver la princesse, Mario ne détient qu’un seul et unique indice, cette mystérieuse carte au trésor…

 

Univers et ambiance :

Paper Mario : La porte Millénaire est en fait une grande pièce de théâtre. En effet l’histoire se décompose plusieurs chapitres, prologues, et les combats se déroulent directement sur la scène où l’on peut voir les planches, le rideau ainsi que les spectateurs qui seront utiles pour le gameplay du jeu. On retrouve les monstres et autres autochtones familiers à l’univers de Mario comme les Goomba, Yoshi, les bob-omb ou encore les Koopa. Les graphismes sont splendides et très colorés : un régale pour les yeux.

Gameplay :

La principale particularité des jeux Paper Mario sont que les personnages 2D évoluent dans un environnement 3D ce qui est plutôt atypique. Dans les dix premières minutes du jeu, Mario qui n’a décidément pas de chance reçoit une malédiction et peut donc se plier … comme du papier. Il peut donc se transformer en bateau en papier, en avion en papier et autres formes que l’on puisse plier avec du papier. Ce n’est donc pas vraiment une malédiction mais un bonus. Comme dit précédemment, le public lors des phases de combats nous apporte de la « motivation » et permet à Mario au bout d’un moment de réaliser une attaque spéciale. Les combats sont au tour par tour, Mario aura l’aide de plusieurs partenaires au fil de l’aventure qui possèdent chacun une caractéristique spécial utilisable lors d’un combat. On peut récupérer des badges qui nous donnent des compétences supplémentaires.

Avis :
J’adore ce jeu, il est pour moi le jeu Mario avec la meilleure histoire qui est assez poussée et prenante, l’univers est assez drôle et peut être aussi parfois bien angoissant surtout quand on y a joué petit je pense notamment au chapitre où Mario aura à résoudre une énigme avec une ville maudite où les gens à la tombée de la nuit se transforme en … cochon mais également angoissant car le personnage monte de niveau, et à chaque monté de niveau, vous pouvez choisir d’augmenter sa vie (appelé point cœur) ou ses points badges (pour les capacités), ses points fleurs (pour les capacités spéciales) et si vous augmenter mal les différentes caractéristiques de Mario, vous pouvez parfois rester bloquer et ne pas pouvoir finir le jeu (c’est ce qu’il m’est arrivé lors d’une partie, je ne pouvais théoriquement pas  battre le boss de fin.) J’adore également l’univers car c’est une gigantesque pièce de théâtre et les protagonistes que l’on rencontre au fur et à mesure de l’aventure sont attachants et ont chacun une histoire personnelle assez drôle ou triste parfois. Le gameplay, lui, est intéressant car il change des habitudes que l’on a surtout pour le fait que le décor soit en 3D et les personnages dessinés en 2D et les différentes transformations de notre personnage sont parfois difficile à prendre en main, mais s’avéreront très pratique pour progresser et ainsi percer le mystère de cette étrange disparition. Je conseille donc ce jeu à tous les amateurs de jeux vidéo en général car il est excellent donc si vous possédez une gamecube, courrez l’acheter !

 gamekult.comJaquette de Paper Mario : La Porte Millénaire GameCube


Solène FELLER