Eternal Darkness : Sanity’s Requiem est l’un des jeux qui m’a le plus marqué en tant que joueur et c’est donc pour cela que j’ai décidé de lui dédier un article.


Pour commencer, Eternal Darkness est un survival horror développé par Silicon Knights et édité par Nintendo sorti en 2002 sur la gamecube.
On y incarne Alexandra Roivas, qui apprenant la mort de son grand père décédé dans son manoir d’une mort bien plus qu’étrange, décide d’enquêter dans cette étrange endroit afin de découvrir la vérité sur sa mort.
L’histoire est introduite de la manière suivante : après une énigme résolue, Alexandra découvre un mystérieux livre appelé Le livre des ténèbres eternelles. Dès l’ouverture du livre, on se plonge dans la peau d’un centurion romain du nom de Pius Augustus, qui, étant attiré par des voix peu rassurantes, se retrouve entraîné dans un temple souterrain. Arrivé au bout du temple, le joueur se confronte à un premier choix : trois artefacts d’une couleur différente sont disposés en triangle. Ce choix sera déterminant dans la suite de l’aventure et du gameplay. Après avoir fait son choix, notre malheureux Pius Augustus se voit transformé en sorcier mort-vivant et est destiné à devenir l’esclave de l’un des trois anciens. Ces Anciens sont semblables à des dieux et leur essence ou âme était enfermée dans ces trois artefacts. Pius Augustus n’a alors qu’un seul objectif, faire apparaître son maître à notre époque. Pour être sûr de pouvoir réussir cette mission, il décide de priver Mantorok, le 4ème ancien chargé de garder les 3 autres, de tous pouvoirs l’empêchant ainsi d’arrêter ses projets démoniaques.

C’est ainsi que le jeu commence, au fur et à mesure qu’Alexandra retrouvera des chapitres du livre, le joueur se verra plongé dans une autre époque pour suivre le destin de différents personnages qui ont tenté d’arrêter le romain.

L’univers du jeu est largement inspiré des récits de Lovecraft (Mantorok ressemble d’ailleurs beaucoup à la bête mythique de Lovecraft : Cthulhu).
Le gameplay est quant à lui assez original : Le héros que nous incarnons possède une jauge de santé, une jauge de santé mentale et une autre de magie. Si la jauge de santé est vide, notre personnage meurt. Si la jauge de santé mentale et basse voire complètement vide, notre personnage sera pris d’hallucinations et c’est cela qui rend le jeu encore plus prenant et angoissant. Certaines hallucinations ne sont disponibles qu’en jouant Alexandra dans le manoir (elles sont souvent auditives et peuvent se déclencher avec une jauge de santé mentale au maximum). On peut entendre par exemple d’étranges bruits de pas ou de personnes frappants à la porte de la salle où nous nous trouvons.

J’apprécie beaucoup ce jeu car j’y ai joué quand j’étais plus jeune et il m’a vraiment marqué tant par son ambiance oppressantes que par son histoire. J’aime particulièrement comment se déroule la progression de l’histoire et ce système d’hallucination qui peut parfois être très frustrant (Notamment une où nous ne contrôlons plus les boutons de la manette et le jeu décide de nous effacer toutes nos sauvegardes.) Les musiques correspondent assez bien à l’ambiance et le doublage (qui est un doublage en anglais sous titré français exclusivement) est particulièrement bon. Je conseille donc ce jeu aux adeptes des « survival horror » classiques cherchant un peu d’originalité dans le gameplay ainsi qu’à tous les fans des récits de Lovecraft. On peut d'ailleurs se réjouir de voir que de nombreux chapitres du scénario se déroule en France, dans la cathédrale d'Amiens à différentes époques (on peut voir ainsi Charlemagne qui est peut être allié à Pius Augustus je ne spoilerai pas l'histoire.)
Le jeu est par moment assez ironique "Attention Spoiler, ce qui n'ont pas fini le jeu, passez votre chemin" : il y a un moment qui m'a drôlement marqué : vers la fin du jeu, on apprend que le chef de l'inquisition à Amiens, est lui même un hérétique ce qui est, sur le coup, très amusant.
Donc si vous possédez une gamecube (ou une wii car elle est retro compatible avec les jeux gamecube), jouez à Eternal Darkness !

Survival horror : Jeu d’horreur/épouvante où le héros doit survivre dans un endroit hostile et souvent résoudre des énigmes. Il est souvent tout seul et ne dispose généralement que d’une arme au début de l’aventure.

 

Eternal Darkness box.jpg wikipedia.org

Solène FELLER